Archives de catégorie : MUCONEM

Le projet MUCONEM du programme HOMERE

Le projet M.U.C.O.N.E.M. du programme H.O.M.E.R.E.

MUtations CONtemporaines de l’Énergie en Méditerranée (M.U.C.O.N.E.M.)

Sylvie DAVIET (T.E.L.E.M.M.E.) & Ghislaine GALLENGA (I.D.E.M.E.C.)

Objectif :

• Tisser un réseau pour construire les bases d’un programme de recherche pluridisciplinaire et pluriannuelle réunissant les partenaires des deux rives, en considérant la transition énergétique comme un enjeu global, scientifique, environnemental et de société.

Résumé du projet :

• Le projet M.U.C.O.N.E.M. s’appuie sur le concept de transition énergétique. Il entend étudier les transformations du système méditerranéen de l’énergie, en articulant les enjeux technologiques, socio-économiques et territoriaux aux enjeux de la durabilité. L’énergie est au cœur des préoccupations de développement durable, au sein d’un bassin méditerranéen où interagissent les sociétés et les écosystèmes. Si dans toutes les régions du monde, les questions du développement, de l’énergie et du climat sont profondément liées, les modalités spécifiques de leur combinaison au sein du « système méditerranéen » seront explorées à partir d’une approche pluridisciplinaire large associant les sciences humaines et sociaux aux sciences de l’environnement et aux sciences dures.

Mots-clefs :

Développement durable / Énergies / Énergies Nouvelles Renouvelables (E.N.R.) / Environnement / Méditerranée / Plan Solaire / Service Public / Transition énergétique.

Axes de recherche :

1/ État des lieux des énergies en Méditerranée (sources, productions, distribution, consommation, modes de gestion.

2/ Impacts environnementaux des énergies en Méditerranée (bilan des systèmes existants et prospective environnementale).

3/ Transformation des services publics de l’énergie (privatisations, délégations de service public, nouveaux partenariats publics-privés).

4/ Développement des Énergies Nouvelles Renouvelables (choix technologiques et politiques, investissements, nouvelles entreprises, transformation des territoires).

5/ Représentations, usages, pratiques, évolutions du statut du consommateur, acceptabilité des nouveaux dispositifs.

Contexte et enjeux scientifiques :

• Les travaux du G.I.E.C. (Groupement d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) ont établi la réalité d’un réchauffement d’origine anthropique aux conséquences économiques et sociales majeures. Pour s’adapter à cette nouvelle donne, les institutions internationales, les États et des ensembles supranationaux ont déployé de nouvelles politiques énergétiques comprenant la diversification du bouquet énergétique, les gains d’efficacité énergétique et le recours probable à la captation/stockage du gaz carbonique, ou encore à l’énergie nucléaire. A ce titre, les mutations structurelles qui en découlent sont porteuses d’enjeux économiques, sociaux et territoriaux spécifiques, tout en valorisant des ressources nouvelles. Dans un contexte de dérégulation des marchés, les acteurs mobilisent de nouveaux dispositifs institutionnels et industriels transformant les équilibres entre Nord et Sud, les rapports de force entre entreprises, les conditions de vie et les usages de la société civile.

• Le concept émergent de transition énergétique (qui définit le passage d’un système dominé par les énergies fossiles vers un système dominé par les énergies renouvelables et non carbonées) est central dans notre réflexion qui souligne les relations entre les enjeux décisifs des choix technologiques et les enjeux de société. Dans une dynamique de décentralisation et reconfiguration des nouveaux dispositifs énergétiques, les territoires peuvent être considérés comme des lieux de confrontation, de négociation et de régulation de cette transition.

• La Méditerranée constitue un ensemble, encore dominé par les énergies fossiles, où les interdépendances sont fortes entre rive nord et rive sud. Les pays producteurs du sud méditerranéen contribuent largement à la sécurité des approvisionnements en hydrocarbures de la rive nord. De grands complexes industrialo-portuaires et de nombreuses infrastructures relient les deux rives (gazoducs) ; et les réseaux électriques transméditerranéens connaissent un début d’interconnexion. Depuis la fin des années 1980, la coopération entre pays du pourtour méditerranéen est à l’oeuvre au travers d’associations regroupant les producteurs d’énergie (O.M.E.), les producteurs d’électricité (M.E.D.E.L.E.C.), et les agences de maîtrise de l’énergie (M.E.D.E.N.E.R.). Plus récemment, en 2008 et 2009, de grands projets sont nés visant à valoriser le potentiel méditerranéen en énergies renouvelables, solaire en particulier. Issus d’initiatives intergouvernementales (Plan Solaire Méditerranéen) ou privées (fondation DESERTEC), ces projets renforcent et renouvellent la dynamique du système méditerranéen de l’énergie, soulignant la nécessité d’étudier la macro-région comme espace de référence.

Contacts et partenariats en cours :

1/ A l’échelle d’Aix-Marseille Université (A.M.U.) et de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (P.A.C.A.) :

• Pour les Sciences Humaines et Sociales : I.D.E.M.E.C. / T.E.L.E.M.M.E. / L.A.M.E.S. / L.E.S.T. / I.A.U.R. / Centre Norbert Élias.

• Pour les Sciences de l’Environnement : O.H.M. du Bassin Minier de Provence / la fédération E.C.C.O.R.E.V.

• Pour les Sciences Dures : I.U.S.T.I. / U.P.R. 9036 / I.M.2.N.P. / C.E.A.

•  Autres contacts : Conseil Régional P.A.C.A. / Plan Bleu / A.D.E.M.E.

2/ A l’échelle nationale :

• Pour les Sciences Humaines et Sociales et les Sciences Dures : L.I.E.D. (Paris 7) / U.M.R. D.S-I.E.D.E.S-I.R.D. (Paris 1) / U.M.R. E.V.S. (Lyon).

• Autres contacts : I.P.E.M.E.D. / O.M.E. / R.T.E.

3/ A l’échelle internationale :

• Tunisie : I.R.M.C. (Tunis) / Laboratoire S.Y.F.A.C.T.E. (Tunis) /Réseau Universitaire DESERTEC (Tunis).

• Algérie : C.R.E.A.D. (Alger) / C.D.E.R. (Alger).

• Maroc : Laboratoire d’économie G.R.E.D. (Tanger) / I.M.I.S.T. (Tanger) / P.N.U.D. (Rabat).

• Allemagne : Humboldt University of Berlin (Mediterranean Institute Berlin).

• Etats-Unis : Wisconsin University (Energy Institute).

Calendrier des manifestations :

1/ 12 novembre 2010 : M.U.C.O.N.E.M. (1) / Premier workshop international à la M.M.S.H. d’Aix-en-Provence, autour des travaux réalisés en Sciences Humaines et Sociales.

2/ 10 février 2012 : M.U.C.O.N.E.M. (2) / Second workshop international à la M.M.S.H. d’Aix-en-Provence, centré sur l’interdisciplinarité, il traduit un fort élargissement du réseau.

3/ Avril 2012 : M.U.C.O.N.E.M. (3) / Dans le cadre de l’année de l’énergie, un cycle de conférences « Vers une transition énergétique durable en Méditerranée » à Tunis, organisé par l’Institut Français de Tunisie, I.R.M.C., M.U.C.O.N.E.M.-M.M.S.H.

Contacts et coordonnées :

Sylvie DAVIET / Professeur de Géographie à Aix-Marseille Université / U.M.R. T.E.L.E.M.M.E. (6570) Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme / En délégation C.N.R.S. à l’I.R.M.C. de Tunis / daviet@mmsh.univ-aix.fr

Ghislaine GALLENGA / Maître de Conférences en Anthropologie à Aix-Marseille Université / U.M.R. I.D.E.M.E.C. (6591) Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme / gallenga@mmsh.univ-aix.fr

Le projet MUCONEM du programme HOMEREde Kévin Duruisseau est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transposé.